Introduction à la construction bioclimatique

Construire écolo n’est pas synonyme de construction bois comme beaucoup se l’imagine ! Le sujet est bien plus vaste et une maison traditionnelle peut être plus performante et économe qu’une maison bois !

Définition de la construction bioclimatique

Petite remise au point ou introduction au bioclimatique : La conception bioclimatique se défini par deux buts : profiter du climat : lumière, chaleur, vents… et se protéger du climat : froid ou chaleur, intempéries… Mais elle va bien au delà du simple chauffage ou rafraîchissement en se fondant sur une démarche écologique et sociale globale.

Introduction à la construction bioclimatique

Optimiser l’apport et la consommation d’énergie dans la maison : une nécessité.

En effet, depuis maintenant près de 50 ans, le confort des lieux de vie est devenu une exigence indispensable rendue possible par l’ère industrielle, et le faible coût de l’énergie. Aujourd’hui, nos habitats sont pour la plupart conçus sans tenir compte de l’environnement dans lequel ils s’implantent. Le confort des habitants peut être facilement géré par des apports techniques tels que les chauffages d’appoint, la climatisation etc. Une prise de conscience est nécessaire car l’empreinte écologique de l’homme devient critique : l’épuisement des sols, la production de gaz à effets de serre, la pollution perturbant la biodiversité, la distribution des richesses à une minorité concurrence qui conduit à des catastrophes écologiques et humaines.

Une autre approche est possible : en anticipant notre confort et son impact sur l’environnement et en pensant de manière globale. L’habitant se retrouve alors au centre d’une équation dont les éléments sont interconnectés :

  • le lieu (le terrain, la région), la connaissance du lieu, qu’il s’agisse du terrain pour une construction neuve, ou bien d’un bâtiment existant dans le cadre d’une réhabilitation ajoutée au terrain bien sûr, mais aussi plus généralement la compréhension du climat de la région va participer à l’élaboration d’un habitat intelligemment pensé tirant partis des contraintes et qualités présentes sur place.
  • la forme (la composition du plan de la maison), en plus d’une forme répondant au lieu dans lequel elle s’implante, celle-ci prend également en compte les différentes ambiances thermiques souhaitées, la qualité et la quantité de lumière.
  • les matériaux (l’enveloppe : murs, toiture, sol). Découlant du lieu et de la forme, le choix judicieux de matériaux conclu la conception d’un habitat bioclimatique. Un habitat bioclimatique et écologique tend à une certaine autonomie rendue possible en partie grâce au choix des matériaux des parois selon leurs fonctions : capter l’énergie, la stocker, la redistribuer, empêcher la fuite de chaleur ou au contraire l’en protéger…

Mais si l’habitant se retrouve au centre des ces trois points, il en est donc le bénéficiaire mais aussi l’acteur. Son mode de vie, son comportement va nettement influencer la conception d’un habitat qui lui ressemble et lui rend service, et surtout va participer à la vie quotidienne de cet habitat une fois conçu. La maison est donc bien conçue comme un organisme vivant interagissant avec et pour ses habitants.

Inscrivez-vous

Découvrez en exclusivité nos
1986 plans et tous les modèles 3D de nos maisons !