Vous en avez marre de votre sol en vinyle et souhaitez faire poser de la moquette ? Vous avez envie de changer votre carrelage à motifs pour des dalles de béton ? Votre parquet ancien a besoin d’un coup de jeune et vous aimeriez le repeindre ? En termes de revêtements de sols, les idées ne manquent pas. Le choix est souvent une question de goûts mais aussi de coût (achat et pose). Cependant, peut-on tout faire et multiplier les revêtements dans son logement ? A suivre, petit tour des erreurs à éviter et de certaines idées reçues sur les revêtements de sol.

Choix des revêtements de sols : les critères qui s’imposent

 

Maison ou appartement, le choix d’un ou plusieurs revêtements de sol, va se faire selon certains critères essentiels :

  • Vos goûts esthétiques ;
  • Le style de votre intérieur (rustique, moderne, appartement moderne ou maison de caractère) ;
  • Votre budget;
  • Votre foyer (exemple : prendre en compte qu’un couple sans enfants n’a pas les mêmes choix qu’un couple avec 2 ou 3 enfants en bas âge, ou encore qu’un couple de personnes âgées) ;
  • Vos habitudes de vie (exemple : pour certains, choisir un sol facile d’entretien et peu fragile entrera dans les critères essentiels pour faire un choix) ;
  • Des caractéristiques techniques (par exemple : type de chauffage, revêtement intérieur ou extérieur, sol antidérapant…).

On pourra également tenir compte pour les choix de couleurs et teintes par exemple de la luminosité des pièces.

Estimez votre projet

Les erreurs les plus courantes dans le choix d’un revêtement de sols

 

Pour faire le bon choix, dans les revêtements de sol, il faut éviter certaines erreurs assez communes :

 

Trop de diversités

Il vaut mieux éviter d’avoir trop de sols différents, surtout si la surface de votre maison ou de votre appartement n’est pas très grande. A la rigueur on pourra se permettre 2 styles (exemple : carrelage dans les pièces à vivre, et moquette dans les chambres ou un type de revêtement pratique et facile d’entretien dans les pièces communes et un autre dans les chambres où il y a toujours moins de passage) mais il faut éviter la surenchère. Une certaine harmonie visuelle et une continuité d’une pièce à l’autre offre plus d’esthétisme.

Estimez votre projet

Les idées reçues les plus fréquentes

  • Moquette et hygiène: on considère toujours que la moquette n’est pas hygiénique et que l’on ne peut la poser n’importe où. Cette mauvaise réputation n’est plus du tout d’actualité car la qualité des moquettes d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celle des moquettes des années 70. En fait, la moquette retient les saletés dans les fibres jusqu’à la prochaine séance de ménage et si vous avez un bon aspirateur, elle sera parfaitement propre. De ce fait la poussière est capturée dans la moquette alors que, sur un sol lisse comme le carrelage, elle peut voler aux moindres courants d’air et on respire alors plus de poussière avec ce type de sol qu’avec une moquette. Il existe également des traitements anti-acariens qui rendent la moquette agréable à vivre. Il serait dommage de se passer de ses nombreux atouts comme le choix large de ses coloris.

 

  • Parquet: pour beaucoup, investir dans du parquet est un acte coûteux et ils estiment ne pas pouvoir se le permettre. En fait, tout va dépendre du type de parquet que vous allez choisir. Par exemple, si le parquet en bois massif représente un coût élevé, cela n’est pas vraiment le cas pour un parquet contrecollé. Dans ce type de parquet contrecollé, on choisit l’essence de bois que l’on souhaite pour la couche supérieure tandis que les autres couches sont de bois plus communs, ce qui rend la formule moins chère et permet d’avoir accès tout de même à un revêtement de sol de type parquet. En outre, en choisissant la pose flottante en lieu et place d’une pose collée, vous faites encore de belles économies.

 

  • Ne pas profiter des types de revêtements que l’on trouve aujourd’hui et se cantonner aux revêtements les plus classiques comme la moquette, le carrelage ou le parquet. Aujourd’hui, si vous avez un projet de changement de revêtements de sol, il faut prendre le temps de bien étudier les possibilités qui s’offrent à vous car les choix sont nombreux : revêtements en PVC ou en vinyle, dalles de béton ciré, revêtement naturel comme le sisal, le coco ou le jonc de mer. Certains de ces revêtements nouvelle tendance, ont l’avantage d’offrir des choix de motifs très variés: comme des imitations bois, pierre ou béton.

Zoom sur les sols vinyles et les erreurs les plus fréquentes

 

Les revêtements de sols en vinyle ont le vent en poupe. Ces sols en PVC sont modernes, faciles à vivre et offrent une large gamme de coloris. En outre, ils sont assez économiques et permettent de faire une restauration de vos sols sans vous ruiner. Cependant, il faut éviter certaines erreurs que l’on rencontre assez fréquemment, notamment :

 

Faire l’erreur de ne pas opter pour une bonne qualité

Le sol vinyle peut se présenter sous différentes qualités. Il ne faut pas penser faire des économies en choisissant un revêtement d’entrée de gamme en vinyle car ce sol ne durerait pas longtemps et vous auriez assez vite besoin de le faire changer. Mieux vaut donc privilégier la qualité, quitte à payer le vinyle un peu plus cher en prenant une gamme supérieure. Choisissez la qualité en fonction du type de pièce où vous allez installer votre vinyle. Il faut quelque chose de plus solide si votre sol se trouve sur un lieu de passages fréquents (exemple : la salle à manger, la cuisine ou un couloir passant). En revanche, vous pouvez avoir une qualité un peu inférieure pour un vinyle destiné à une chambre.

Estimez votre projet

 

Ne pas préparer le sol avant de poser un vinyle

C’est une autre erreur qui est fréquente. Cependant, si vous voulez un vinyle bien lisse et une surface plane et sans aspérités, il faut que votre support soit déjà lui-même bien lisse, sans trous et sans aspérités. Il est donc nécessaire de bien préparer votre sol avant de poser le vinyle. Un léger ponçage et un nettoyage sont recommandés mais il est parfois conseillé en plus d’appliquer un primaire d’accroche et enfin, un enduit de lissage. Cela est bien sûr évident sur un sol béton, mais moins si vous souhaitez recouvrir un vieux carrelage avec un vinyle. Dans ce cas, pensez bien à faire disparaitre les jointures avec de l’enduit sous peine de les voir apparaitre sur le vinyle.

 

Oublier que le vinyle peut garder certaines marques

Comme il s’agit d’une surface plastique, le vinyle peut être sensible à certains pieds de meubles trop lourds ou même au passage de talons aiguilles ! De plus, une cigarette allumée peut laisser des marques si vous la faites tomber sur le sol. En résumé, c’est un sol fragile et là encore, il ne faut pas hésiter à opter pour une qualité supérieure quitte à payer un peu plus cher. N’hésitez pas à demander conseil à un spécialiste de ce revêtement et faites-le poser par un professionnel.

 

Haro sur le nettoyage avec des produits agressifs !

Le sol vinyle reste un revêtement délicat et il est déconseillé de le nettoyer avec des produits trop abrasifs. On interdit formellement le nettoyage vapeur ou l’usage du dissolvant, des poudres abrasives, de l’acétone, du trichloréthylène et des poudres agressives sur ce type de revêtement qui pourra se rayer facilement ou encore perdre sa couleur. Un simple dépoussiérage à l’aspirateur, suivi d’un lavage avec une éponge douce ou une serpillère en microfibre, sera parfait.

 

Attention aux mélanges de motifs avec le PVC

Les sols vinyle sont riches par la diversité des motifs proposés et des coloris. Il faut toutefois éviter la surenchère de couleurs et de motifs sous peine de créer un effet visuel trop encombré et peu esthétique dont vous risquez de vite vous lasser. Les grands espaces doivent rester sobres et harmonieux, mais si vous voulez vraiment jouer sur les motifs, faites-le plutôt dans une pièce indépendante comme la salle de bains ou la cuisine.