Si vous rêvez faire des travaux dans votre logement, le problème du financement va rapidement se poser. Heureusement, plusieurs aides viennent à votre rescousse, nous vous les détaillons.

Des aides pour vos travaux

Des aides adaptées à la nature de vos travaux

 

Pour commencer, de nombreuses aides pour financer vos travaux sont dispensées par l’Etat, dans le cadre de la transition énergétique. Vous pourrez bénéficier d’aides pour entamer des travaux de rénovation énergétique, soit l’amélioration des performances énergétiques de votre logement. Il existe une large gamme de travaux qui s’inscrivent dans le cadre de ces travaux de rénovation énergétique.

On y retrouve les travaux d’isolation thermique, qui incluent des travaux d’isolation de nombreuses parties du logement comme celle des murs, de la toiture, des combles ou encore des fenêtres. En effet ces derniers réduiront significativement les pertes thermiques de votre logement et amélioreront ainsi l’étiquette énergétique de votre logement. Les travaux d’isolation thermique sont très importants dans la mesure où la présence de passoires thermiques, soit les logements dont les pertes sèches des calories de chauffage sont immenses, est encore très grande au sein du parc immobilier français.

Les travaux qui peuvent bénéficier de financements sont aussi ceux des remplacements de moyen de chauffage, particulièrement si vous comptez remplacer votre chaudière à gaz ou au fioul pour un chauffage fonctionnant à des énergies renouvelables comme les pompes à chaleur ou les poêles à granulés. Les travaux d’amélioration de votre audit énergétique sont donc nombreux mais nous reviendrons sur les modalités qui régissent l’accès aux aides étatiques liées à ces travaux de rénovation énergétique.

Estimez votre projet

Le prêt conventionné immobilier

 

En ce qui concerne toutes ces aides pour soutenir la transition énergétique, nous y reviendrons un peu plus tard. Si vous comptez engager des travaux qui ne concernent pas l’amélioration énergétique de votre logement d’autres aides sont à votre disposition. Le prêt conventionné peut être la solution qui vous convient : il est destiné au propriétaire qui souhaite faire des travaux dans sa résidence principale ou à toute personne qui veut devenir propriétaire de sa résidence principale (en l’achetant ou en la faisant construire). Il est accordé sans conditions de ressources, et s’adresse en conséquence possiblement à tous.

Le taux d’intérêt du prêt est plafonné. Il est possible d’obtenir ce prêt auprès des organismes financiers (exemple : banque) ayant passé une convention avec l’État.

Les opérations possibles à entreprendre sont l’achat d’un terrain et construction d’un logement sur ce même terrain, l’achat d’un logement neuf, l’achat d’un logement ancien et travaux d’amélioration intrinsèques, des travaux d’amélioration énergétique ou des travaux d’agrandissement (extension ou surélévation), le tout pour un montant minimal de 4000 euros.

Estimez votre projet

Un prêt soumis à des conditions

 

D’autres conditions régissent l’obtention de ce prêt. Le logement doit devenir la résidence principale de l’emprunteur au plus tard 1 an après la fin des travaux ou l’achat. Ce délai peut être reporté à 6 ans maximum si les 2 conditions suivantes sont réunies : le logement sera occupé par l’emprunteur à partir de la date de son départ à la retraite et le logement est mis en location jusqu’à cette date en respectant des règles spécifiques. Pour qu’un logement soit considéré comme une résidence principale, il faut l’occuper au moins 8 mois par an.

Pour obtenir un prêt conventionné, vous devez vous adresser à un organisme financier qui a passé une convention avec l’État. Cela ne concerne donc pas tous les organismes financiers mais prenez tout de même le temps de comparer les différentes offres des banques, puisque les taux d’intérêt varient selon les banques, dans la limite du plafond autorisé.

Le prêt conventionné peut être remboursé sur une durée allant de 5 à 30 ans. Le contrat de prêt peut prévoir la possibilité de modifier cette durée pour soit l’allonger jusqu’à totaliser une durée de 35 ans maximum, soit la réduire. Le prêt conventionné immobilier est donc un allié de taille pour entreprendre des travaux dans votre chez-vous, qu’ils soient d’ordre écologiques ou non.

Estimez votre projet

Des aides pour les travaux de rénovation énergétique

Assister la transition énergétique

 

Dans la juste lignée des ambitions gouvernementales de réduire les émissions de dioxyde de carbone, des aides sont mises en place pour aider les particuliers à financer leurs travaux de rénovation énergétique. Rappelons que la loi de transition énergétique votée en 2019, qui inclut une diminution de moitié des émissions de gaz à effet de serre du secteur du bâtiment, motive le gouvernement à investir massivement.

La France doit fournir un effort conséquent : doubler le nombre de logements à rénover par an, passant de 500 000 à un million pour espérer tenir ses engagements. Le secteur du bâtiment représente dans les faits 28% des émissions de dioxyde de carbone nationales, émissions dues à plus de 80% aux fuites thermiques des chauffages et climatisations. Cela nous ramène à la priorité suivante : rénover tous les logis qualifiés de passoire thermique.

Outre l’isolation, un système de chauffage performant et écologique est une partie essentielle de la solution. Entre 2016 et 2018, seuls 300 000 logements ont été rénovés, là où 20 milliards d’euros d’investissements dans le secteur seraient annuellement nécessaires ; le gouvernement tente de pallier le problème par un plan de relance qui a amélioré le budget de la rénovation, et a soulagé par la même occasion les acteurs du secteur. Le but est d’inciter les français à investir dans des travaux d’amélioration énergétique, amortis sur plusieurs années. Des aides existent donc pour concrétiser ces objectifs ambitieux.

Estimez votre projet

L’Éco-Prêt à taux zéro

 

La première d’entre elles est l’éco-prêt à taux zéro (Éco-Ptz). Il est un des moyens d’incitation aux travaux de rénovation énergétique mais également un bon mécanisme pour faire des économies ; pour financer vos projets d’économie d’énergie optez pour un emprunt à taux d’intérêt nul. Il s’agit donc d’un prêt dont vous pouvez disposer et dont les intérêts seront pris en charge par l’Etat. Il permettra de lancer des travaux visant à améliorer la performance énergétique de votre logement.

Il pourra s’agir de travaux d’isolation, de tout ou partie de votre bien immobilier, de l’acquisition d’un chauffe-eau utilisant des énergies renouvelables, d’un chauffage plus performant et plus propre… Le prêt sera alors accordé, si vous en respectez les conditions, par une banque ayant signé une convention avec l’État. Il sera délivré sous la forme d’une avance remboursable sans intérêts. Le but est de convaincre les ménages de rendre leur logement plus économe en énergie, plus confortable et moins émetteur de gaz à effet de serre, en couvrant une partie des frais induits par les investissements requis.

Pour disposer de l’éco-PTZ, il vous faut envisager des travaux sur votre résidence principale (construite depuis 2 ans au moins) dont vous êtes le propriétaire, occupant ou bailleur. L’Agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) indique également que cette mesure du prêt à taux zéro est ouverte aux copropriétés.

Cette aide n’est pas basée sur des critères de ressource. Le prêt s’obtient si vos travaux s’inscrivent dans l’une des 7 catégories proposées : isolation de la toiture, des murs donnant vers l’extérieur, des planchers, installation d’un nouveau chauffage, d’une production d’eau chaude à partir d’énergies renouvelables ou remplacement des fenêtres. Plus globalement, l’éco-PTZ finance la fourniture et la pose de nouveaux ouvrages, les travaux intrinsèquement liés comme la pose d’un système de ventilation, les frais de maîtrise d’œuvre et les frais éventuels d’assurance maître ouvrage.

Estimez votre projet

Ma Prime Rénov’

 

Par ailleurs, Ma Prime Rénov’ est l’aide phare du gouvernement. Elle vous permettra de financer des travaux et/ou dépenses de rénovation énergétique. Vous êtes concernés par cette prime si vous êtes propriétaire de votre logement que vous occupez. Vous êtes également concernés si vous êtes propriétaire ou usufruitier et que vous louez jusqu’à trois logements. Cette prime s’adresse également aux copropriétés pour des travaux réalisés dans les parties communes, la prime est versée par l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH).

La liste des travaux concernés par Ma Prime Rénov’ est longue, vous pouvez consulter le site du gouvernement pour en connaître l’entièreté : changement des systèmes de chauffage, changement des systèmes de ventilation, isolation des différentes parties du logement…

Pour vous faire accompagner dans vos démarches et être au courant de toutes les aides dont vous pouvez bénéficier, vous pouvez consulter le site France Rénov’, un nouveau service gouvernemental qui met à votre disposition un conseiller personnel gratuit.

D’autres aides

 

Enfin, De nombreuses collectivités territoriales ont également mis en place des aides, des prêts aidés ou des crédits d’impôts pour encourager l’éco-rénovation. Qu’il s’agisse de l’agglomération, du département ou de la région, vous pouvez vous renseigner en consultant la carte des aides locales.

Par ailleurs, la prime énergie est une subvention privée, versée par les fournisseurs d’énergie (EDF, GDF-Suez, Leclerc…). Elle peut servir à financer des travaux d’amélioration énergétique et couvre jusqu’à 100 % du coût des travaux selon vos ressources. Si vous vous adressez à des établissements bancaires, vous pourrez demander un crédit affecté, destiné à l’achat d’un bien ou d’un service précis, un crédit qui pourra donc vous aider à réaliser des travaux de rénovation mais qui est encadré par les conditions de l’organisme prêteur.

Enfin, le prêt personnel non affecté est une bonne solution pour parvenir à vos fins. Vous pouvez l’obtenir sans avoir à justifier l’objet auquel il est destiné. Cette forme de crédit convient parfaitement pour le financement de petits travaux dans votre logement mais aussi pour financer votre déménagement ou d’autres frais annexes.

Vous l’aurez donc compris, pour financer des petits travaux dans votre logement il existe une panoplie d’aides, dont la plupart émanent des établissements bancaires, mais lorsque vos travaux s’engagent dans la transition énergétique, vous pouvez alors vous tourner vers l’État.