Si vous avez un garage qui ne vous sert pas, la bonne idée c’est d’aménager cet espace en pièce à vivre. Quel type de pièce et quelles sont les solutions adaptées pour votre futur projet ? Quels sont les critères à surveiller avant de vous lancer ? Notre dossier fait le point pour vous aider à bien aménager votre garage en espace à vivre.

Pourquoi transformer un garage en espace à vivre ?

Le garage non utilisé est souvent laissé de côté. A la rigueur, vous allez vous en servir pour entasser des cartons ou en faire un débarras. Mais, bien organisé et bien agencé, on peut y créer une véritable pièce à vivre.

Il pourra ainsi vous permettre :

  • D’agrandir votre surface habitable en créant des m² supplémentaires ;
  • Il est généralement facile d’accès;
  • Il a l’avantage de donner directement sur un jardin parfois ou un extérieur ;
  • Le garage peut être transformé en de nombreux types de pièces: chambre supplémentaire, petit salon, salle de bain, salle de jeux pour les enfants, voire d’en faire un petit studio indépendant en vue d’un investissement locatif.

Il existe de nombreux avantages lorsque vous aménagez un garage en pièce à vivre. Toutefois, il faudra veiller à certains points techniques pour que ces atouts soient valorisés.a

Estimez votre projet

Les questions à se poser avant d’aménager un garage en pièce à vivre

Type de pièce à aménager

Selon la destination de votre garage, soit la pièce à y aménager, vous n’allez pas forcément faire les mêmes types de travaux : entre un studio totalement autonome et un petit atelier de couture, les transformations techniques sont très différentes et le coût des travaux ne sera pas le même. Cependant, le garage offre l’avantage de disposer déjà de l’arrivée d’eau et de l’électricité ce qui permet de pouvoir également en faire une salle de bain ou une cuisine.

Savoir utiliser l’espace disponible

Il faudra bien étudier la configuration de la pièce que vous avez devant vous. Un garage peut avoir plusieurs formes – carré, rectangulaire, en L – et des surfaces différentes. Il faut tenir compte du volume global, y compris la hauteur sous plafond. Par exemple, si la hauteur est très grande et que vous envisagez de faire une chambre à coucher, rien ne vous empêche d’ajouter un espace mezzanine. Il peut être utile, à ce stade, de demander l’avis d’un architecte pour optimiser vraiment votre espace disponible.

Estimez votre projet

 

Bien étudier les ouvertures

Si les ouvertures existantes ne sont pas suffisantes pour faire entrer suffisamment de lumière naturelle, vous devrez en créer d’autres. Là encore, vous n’aurez pas les mêmes besoins si vous créez une salle de bain, une chambre ou un studio. Si vous avez besoin de fenêtres dans votre nouvelle pièce, il faudra également penser à le prévoir au budget travaux.

Astuce : lorsque la pièce a un grand besoin de lumière, on pourra transformer la porte de garage originale en baie vitrée ce qui permet de créer plus de luminosité en n’investissant pas forcément dans de gros travaux coûteux. Prévoyez cependant des volets roulants si votre garage est exposé à des vis-à-vis du voisinage.

Etudier les accès

Si votre garage actuel est totalement indépendant, il faudra prévoir une porte d’accès pour votre future pièce, sauf si cette pièce doit être indépendante comme c’est le cas si vous installez un studio indépendant. A l’inverse, si votre garage dispose déjà d’un accès mais que vous souhaitiez le rendre indépendant en vue d’y faire un studio indépendant, vous n’aurez plus besoin de cet accès et devrez prévoir de le fermer.

Attention : si vous devez créer un accès, il faudra tenir compte du fait que le mur séparant le garage de la maison est un mur porteur. Là encore, il sera judicieux d’étudier les travaux à mener avec un architecte.

Soigner l’isolation thermique

Quel que soit le type d’aménagement de la pièce, transformer un garage en pièce à vivre ne se fait pas sans avoir prévu au préalable une bonne isolation thermique. En effet, le garage est souvent une pièce qui n’a pas été isolée. On pourra donc prévoir une ITI (Isolation Thermique par l’Intérieur) avec des panneaux isolants qui prendront certes un peu de place et empièteront de quelques cm sur la surface habitable, mais seront par ailleurs moins coûteux que l’isolation par l’extérieur. Pour la création d’une pièce humide (salle de bain, cuisine), on n’hésitera pas à faire cette isolation au moyen de plaques hydrofuges.

Savoir comment chauffer cette pièce à vivre

Si l’on n’utilise pas le chauffage dans un garage, il faut penser à trouver une source de chaleur appropriée dès lors que le garage est transformé en pièce à vivre. Cette étape, se fera bien sûr après avoir bien isolé la pièce. Il faudra tenir compte de votre système de chauffage actuel dans le reste de votre maison. S’il s’agit d’un chauffage central, vous pourrez prévoir quelques travaux où le chauffagiste va ajouter des tuyaux aller et retour pour installer le chauffage jusqu’à votre ancien garage. Avec des convecteurs électriques dans les pièces, vous  opterez plutôt pour un radiateur indépendant.

Ne pas négliger l’éclairage

Tant que vous avez un électricien sous la main pour faire installer un ou plusieurs radiateurs (selon la surface de votre pièce), voyez avec lui quels sont vos besoins en ajout de prises et autres (passage des gaines, interrupteurs, installation d’un tableau électrique secondaire pour cette nouvelle installation, etc.) pour vos besoins d’éclairages.

Quels sont les points essentiels à vérifier avant de commencer vos travaux ?

 

Démarches administratives indispensables

Même si vous pensez que personne ne va forcément s’apercevoir que vous avez agencé une pièce dans votre ancien garage, il faut tout de même respecter les règles d’urbanisme et faire les démarches légales. Si vous ne le faites pas, vous vous exposez à des sanctions, voire à devoir tout démolir. En outre, si vous revendez un jour votre bien, vous ne pourrez pas le faire en comptabilisant cette surface habitable qui n’a pas été déclarée et vous perdrez sur la valeur marchande de votre bien immobilier. Selon la surface de la pièce à aménager et la surface totale habitable, vous devrez donc, soit faire une déclaration préalable de travaux, soit faire une demande de permis de construire. Renseignez-vous auprès de votre mairie et consultez le PLU (Plan Local d’Urbanisme) avant d’entamer vos travaux.

 

Bien calculer la surface habitable maximale du terrain et vérifier la faisabilité du projet

En 2014, le COS (Coefficient d’Occupation des Sols) a été supprimé et pour obtenir un calcul précis de la surface habitable maximale autorisée pour les travaux que vous avez prévu, vous devrez consulter le PLU de la commune, le coefficient d’emprise au sol ainsi que la hauteur maximum au faîtage.

La faisabilité du projet doit être également vérifiée, car, dans certaines communes (également dans le règlement de certains lotissements) une place de stationnement couverte est imposée, ce qui signifie que si vous n’utilisez pas votre garage et souhaitez le transformer en pièce à vivre, vous devrez peut-être être tenu d’avoir une autre place de stationnement ou d’en faire construire une autre sur votre terrain.

Estimez votre projet

Pour mener à bien un tel projet, il est toujours indispensable de demander l’avis d’experts, et notamment d’un architecte. En outre et si votre projet est faisable à tous points de vue, il sera astucieux de faire estimer tous vos travaux au moyen de devis afin de garder une bonne maitrise de votre budget.